Les côtes bretonnes possèdent l'un des premiers potentiels physiques français en matière d'énergie marine. Une part de la consommation d'électricité bretonne pourrait être fournie par l'exploitation durable des énergies marines (vent, houle, courants de marées et océaniques, vagues…) en Bretagne, estime le plan Énergie élaboré par la Région. Via sa politique en faveur des énergies renouvelables (qui ambitionne de produire 3 600 MW à l’horizon 2020, 34 % de la consommation bretonne), la Région veut développer une filière énergies marines (EMR) : de la recherche à la structuration d'une filière industrielle.

La Région Bretagne présente sur un portail dédié le potentiel naturel breton et les projets dans les différents types d'énergies marines en Bretagne.

Concertation pour une stratégie partagée 

Première Région française à s’engager dans une politique de gestion intégrée de la zone côtière, la Bretagne a initié la création d’une Conférence régionale de la mer et du littoral pour animer la concertation autour de cette politique de développement durable du littoral. Co-pilotée par l’Etat et la Région, cette Conférence régionale associe les différents usagers de la mer (plus de 120 professionnels de la mer, collectivités, associations, etc signataires d’une charte régionale des espaces côtiers). Elle se réunit plusieurs fois par an sur les questions d’intérêt régional liées à la mer et s’intéresse, en particulier, aux énergies marines. 

A Saint-Brieuc,  des éoliennes respectueuses des usagers de la mer  

Cette concertation a permis, par exemple, de planifier l’implantation des zones de production d’énergies marines des futurs parcs éoliens offshore au large de Saint-Brieuc, en tenant compte de tous les usagers de la mer et du littoral : pêcheurs, population, etc.

Des projets de production d'énegies marines

La Région s’est engagée à accompagner les acteurs des énergies marines dans leurs projets. Ainsi elle soutient la recherche et l’innovation et participe au développement des sites d’essais et de démonstration  autour des EMR :

  • La plateforme d’innovation mondiale France Energie Marines installée à Brest : cet institut d’excellence en énergie décarbonnée d’envergure international dédié à la recherche et l’innovation soutient des projets collaboratifs sur les énergies marines renouvelables, coordonne des sites d’essai en mer, développe un centre de ressource et de formation pour développer la filière.
  • Les fermes éoliennes offshore posées en baie de Saint-Brieuc : une centaine de mâts éoliens (500 MW à l’horizon 2017) do
  • Les futurs parcs hydroliens de Paimpol, Ouessant et Sein : le parc de quatre hydroliennes et la future plateforme d’essais (projet EDF) au large de Paimpol-Brehat en 2014, mais aussi des projets entre les îles de Molène et d’Ouessant (hydrolienne de l’entreprise quimpéroise Sabella) et dans le raz de Sein.
  • L’éolien flottant au Sud et au Nord : des projets en préparation au nord et au sud de la Bretagne comme le projet de site d’essai Winflo (associant DCNS et Nass&wind au sud de l’île de Groix).
  • L’houlomoteur : à plus long terme, un projet de ferme pilote porté par DCNS et Fortum se dessine.

Investir dans les infrastructures

Pour soutenir les projets autour des énergies marines, la collectivité régionale s’engage aussi à investir dans les infrastructures, comme au port de Brest (l’un des trois ports nationaux dont elle est propriétaire). 

Le port de Brest aménagé pour l’eolien offshore

Le port de Brest sera réaménagé pour accueillir les activités de la filière éolienne offshore. Un grand chantier (budget Région 135 M€) pour aménager de nouveaux quais et aires de déchargement d’ici 2016 afin de faciliter la réception, stockage et assemblage des machines.

Créer une vraie filière autour des énergies marines

La Région s’appuie sur un schéma régional des énergies marines (inclus dans le schéma régional pour le développement des énergies renouvelables) pour développer en Bretagne une filière industrielle autour des énergies renouvelables. Une mission confiée à Bretagne Développement innovation, chargée d’élaborer des stratégies de filières notamment dans des secteurs économiques émergents comme les EMR.

Les atouts d’une filière industrielle

Richesse du tissu industriel susceptible d’accompagner l’émergence d’une filière (plus de 220 entreprises), qualité des équipes de recherche impliquées dans ce domaine (une dizaine notamment à l’Ifremer) et des formations (des quatre lycées maritimes aux écoles d’ingénieur de niveau international comme L’ENSTA Bretagne) : la Bretagne a non seulement les atouts naturels mais aussi le potentiel de formation, de recherche et le tissu industriel pour développer une filière de production dans les EMR. 


Modifié le


Partagez ce contenu